Médiathèque de Saint Savournin

Les mots sont des trésors - 12

 

palimpseste

 


Nom du passeur : Catherine, une lectrice

Lieu de découverte : apparemment très présent dans les romans de Sylvie Germain, le palimpste, du grec palimpsestos signifiant gratté de nouveau est un manuscrit sur parchemin dont la première écriture a été lavée ou grattée et sur lequel un nouveau texte a été écrit.

 

« Le geste d’écrire permet tout à la fois de « lire » les failles pointées par l’apparition de personnages dans l’esprit de l’auteur, de décrypter les palimpsestes de sa propre imagination et de sa mémoire, et, ce faisant, de mesurer à quel point il sous-estimait l’ampleur des limons déposés en lui par le temps, charriés en lui par la foule des autres. »

« C’est notre vêture-parchemin où le temps s’écrit, se grave et se durcit, et puis se brouille, et à la fin s’efface. Notre vêture-palimpseste toujours déjà décrite en son revers. Notre vêture-écritoire où les encres du passé et du présent en marche confluent secrètement, se contrariant, s’alourdissant ou s’allégeant. »

« Et comme la peau, elle (la feuille de papier) est un palimpseste. Même sur une feuille vierge, des écritures anciennes font secrètement surface, se mêlant aux mots nouveaux en train d’être écrits dont elles infléchissent le cours à l’insu de l’auteur. La peau, dès la naissance est un palimpseste. Tout un réseau de signes, de traces, de réminiscences est d’emblée glissée dans sa trame, prêt à se déployer en surface, à multiplier ses ramifications, à les transformer au gré de toutes ces nouvelles marques qui se formeront sur cette peau durant la vie de la personne »

in "Les Personnages" de Sylvie Germain

 

On ne peut pas dire que le sens figuré utilisé par l'auteur aide à comprendre le propos...

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article