Médiathèque de Saint Savournin

Club lecture du mercredi 20 février 2013

Le Club lecture s'est déroulé avec les habituelles agapes, mais aussi sur fond de musique de The Smith, groupe des années 80 et dont un des titres est aussi le titre d'un roman dont nous avions parlé au Club lecture précédent : The Queen is dead.

 

Les coups de coeur de Fanfan

 

L'Arche de Noé de Alid Al-Amisi

Les destins de douze personnages se croisent avant ou après avoir émigré à la recherche d'un emploi ou tentés de le faire. A travers eux, l'écrivain brosse le portrait d'une société rongée par la corruption, la répression politique et les discriminations.

Au départ, la lecture est déroutante car gênée par les noms de famille arabes auxquels nous ne sommes pas habitués, mais finalement, Fanfan a décidé de les ignorer et de se laisser porter par la narration. Les récits qui se succèdent montrent des vies où richesse et pauvreté ne tiennent qu'à un fil. La lecture est passionnante et perturbante par rapport à ce qu'elle laisse entrevoir de l'Egypte actuelle.

 

 

  Avancer de Maria Pourchet

Victoria vit en couple avec Marc-Ange, son ancien professeur. Voulant à tout prix éviter de travailler, elle passe beaucoup de temps sur son balcon. Les Dupont vivent, eux, sur le trottoir. Premier roman.

Ce roman fait un peu penser à la famille Malaussène de Pennac avec des situations ubuesques. Un livre qui se lit avec le sourire...

 

 

 

 

 

 

Les coups de coeur de Béatrice

 

Le Maître a de plus en plus d'humour de Mo Yan

Lao Ding, ouvrier de soixante ans victime d'un licenciement économique, voit naître une nouvelle Chine où prime l'initiative privée, l'ingéniosité des plus pauvres et la corruption des cadres, et le chacun pour soi. Il se tourne alors vers le marché privé du libertinage.

Il faut d'abord noter que ce court roman de M Yan, Prix Nobel de Littérature 2012, a été traduit par des étudiants de l'Université de Provence. C'est en effet à la fac d'Aix en Provence qu'appartiennent les plus grands traducteurs du chinois, dont Noël Dutrait, traducteur de Gao Xingjian, Prix Nobel de Littérature 2000. C'est un roman réjouissant malgré un début dramatique et qui se lit très vite.

 

 

Et puis, Paulette... de Barbara Constantine

Les histoires personnelles de chacun amènent cinq personnes de 67 à 95 ans à cohabiter ensemble dans une ferme. Ils recrutent une élève infirmière, Muriel, contre le gîte et le couvert. Kim vient aussi de temps en temps entretenir le jardin potager.

L'histoire démarre de façon un peu convenue, mais Béatrice ne s'est pas laissée rebuter. Et elle a rencontré au fil des pages beaucoup de fraîcheur et d'émotion. Un livre réconfortant et optimiste sur le "vivre ensemble" intergénérationnel.

 

 

 

 

 

Contes de Noël politiquement corrects de James Finn Garner

Une réécriture des contes de Noël sur le mode politiquement correct, loin des valeurs morales qui légitiment un père Noël bonasse utilisant des animaux sauvages pour son usage personnel.

Un des contes avait été lu lors de la soirée Encore des lectures ! du mois de décembre 2012. Béatrice a beaucoup apprécié la première histoire du Père Noël débarquant chez des bobos écolos...

 

 

 

 

Les Fiancées d'Odessas de Janet Skeslien Charles

Daria vit avec sa grand-mère à Odessa, ville ukrainienne qui souffre encore des blessures du communisme. Avec son diplôme d'ingénieur en poche, Daria trouve un emploi de secrétaire dans une filiale israélienne d'import. Elle travaille également le soir dans une agence matrimoniale. Premier roman.

Ce roman a été un vrai gros coup de coeur. Il s'y passe plein de choses différentes ; il est à la fois féminin et féministe. Il nous permet aussi de découvrir l'Ukraine, et plus précisément Odessa, que l'auteur décrit avec amour.

Chaleureusement recommandé aussi par Annette, Claude et Véronique


  Les coups de coeur de Linden

 

Le Livre des chemins : contes de bon conseil pour questions secrètes de Henri Gougaud

Un recueil de 123 contes initiatiques du monde entier. Avec trois signets en forme d'arbre de vie pour choisir un conte correspondant à ses interrogations et sélectionner une phrase parmi les leçons de sagesse qui suivent chaque conte.

Une série de contes plus ou moins longs pour rire, sourire et réfléchir. La présence de 3 signets permet de renouer avec la tradition des contes qui apportent (peut-être) des réponses aux grandes questions de la vie.

 


Les Revenants de Laura Kasischke

Suite à la mort de son ancienne petite amie Nicole, victime d'un accident, Craig est renvoyé de l'université. Tenu pour responsable, il ne parvient pas à oublier la jeune femme. Quant à Perry, son colocataire, il révèle la double personnalité de Nicole : manipulatrice et malhonnête. Le doute s'insinue peu à peu dans la ville de Godwin Hall.

Ce roman est impossible à raconter : une structure narrative en étoile va parler de chacun des personnages tout en le ramenant au centre de l'intrigue. Un écrivain qui a un sens très fort du récit et dont les personnages sont sympathiques.

Catherine a également beaucoup aimé

 

Les coups de coeur de Catherine

 

La Belle Mauve de Teodoro Gilabert

Un professeur de lettres classiques tombe follement amoureux d'une femme entrevue derrière la photocopieuse d'un lycée nantais, et tente de la retrouver. L'histoire serait simple s'il ne menait en parallèle d'autres expériences amoureuses : avec une Japonaise, fausse femme de diplomate, et surtout avec un chef-d'oeuvre du Musée des beaux-arts, La belle mauve de Martial Raysse.

Catherine nous avait déjà parlé de l'Amer orange et depuis, elle a eu les deux autres titres de cet auteur : La Belle Mauve et Les Pages Roses (celles du dictionnaire). Originaire du pays nantais, Teodoro Gilabert situe l'action de ses romans autour de Marseille. Dans La Belle Mauve, l'histoire se passe dans l'immeuble de Le Corbusier. Avec toujours peu d'éléments d'action, le lecteur reste pris dans ce parallèle entre l'amour d'une femme et celui d'une oeuvre d'art.

 

Le Blues du braqueur de banque de Flemming Jensen

Ce roman a fait l'objet d'un coup de coeur de Véronique ici.


La Mer, le matin de Margaret Mazzantini

La guerre éclate en Libye. Omar, le mari de Jamila, est tué. Elle décide alors de partir en Sicile avec Farid, son petit garçon. Une fois le passeur payé, ils n'ont plus rien, sauf l'amulette au cou de Farid. Vito, 18 ans, et sa mère Angelina font le chemin inverse, pour retrouver la Libye où est née Angelina. Mais tout a changé. Vito, désoeuvré, erre sur la plage et trouve une amulette...

Cette très belle histoire de deux mères et de leur fils est composée de 3 parties, comme pour un jeu de miroir : la première partie se passe en Lybie, la seconde en Sicile et la troisième correspond à la rencontre de ces deux destins. Ce court roman est bien écrit et poétique.

 


Rue des voleurs de Mathias Enard

A Tanger, un adolescent libre penseur, assoifé de liberté, connaît ses premiers émois avec sa cousine Meryem. Surpris par ses parents, pudibonds, obsédés par les questions d'honneur, de morale et de qu'en-dira-t'on, il se fait rouer de coups, ce qui le décide à fuir et à vivre dans la rue, puis à traverser la Méditerranée. Prix Liste Goncourt, le Choix de l'Orient 2012.

Ce roman politique est assez noir. Certains critiques disent que la prose de Mathias Enard a l'âpreté de celle de Céline, mais Catherine le trouve beaucoup plus facile à lire.

 

 

 

Le Voyageur malgré lui  de Anne Tyler

Macon et Sarah viennent de perdre leur enfant de 12 ans abattu par un gangster dans un fast-food. A partir de ce point de départ tragique, l'auteure décrit les relations ambiguës, voire impossibles, de tout couple. Elle dresse également le portrait de l'homme étranger à lui-même et au monde, en perte de repères mais capable encore de faire preuve d'humour, comme par politesse face au désespoir.

Catherine s'est lancée dans la lecture de l'oeuvre d'Anne Tyler (1941-....), suite à un dossier du magazine Lire de juin 2012 qui la qualifiait de "Greta Garbo de Baltimore". Cette auteure américaine "jongle habilement entre le drame et la comédie sans jamais hausser le ton". Ses romans se déroulent en général dans une atmosphère familiale excentrique, les femmes quittent souvent leur mari, le tout dans un monde un peu gris. Le Voyageur malgré lui est son titre préféré pour le moment. Elle est admirative de la densité de l'écriture de beaucoup d'auteurs américains.

Autres titres de Anne Tyler traduits en français :

Morgan l'insaisissable, Stock (1982)
Leçons de conduite, Calmann-Levy (1994)  - rééd. Stock, 2011
Saint Lendemain, Calmann-Levy (1994)
Une autre femme, Calmann-Levy (1996)  - rééd. Stock, 2012
En suivant les étoiles, Calmann-Levy (1997)
Et la vie va presque droite, Calmann-Levy (1999)
Quand nous étions grands, Calmann-Levy (2002)
Toujours partir, Stock (2003)
Un mariage amateur, Calmann-Levy (2005)
Les petites filles du soleil, Calmann-Levy (2007)
Le voyageur malgré lui, Stock (2008)
Le déjeuner de la nostalgie, Stock (2009)
A la recherche de Caleb, Stock (2010)
Le compas de Noé, Stock (2010)

 

 

Le coup de coeur de Annette et Claude

 

Eux sur la photo de Hélène Gestern

Hélène cherche la vérité sur la mort de sa mère lorqu'elle avait 3 ans. Elle possède juste deux noms et une photographie la représentant avec deux hommes. Stéphane, un scientifique, reconnaît le père d'Hélène. Tous deux mènent alors leurs investigations dans les archives familiales. Un roman sur les secrets de famille. Premier roman. Prix René Fallet 2012, coup de coeur des lycéens de Monaco 2012.

Ce texte est sélectionné pour le Prix littéraire des Lycéens et des Apprentis de la Région PACA 2013. Il avait été suggéré pour une acquisition à la bibliothèque par Fabienne, documentaliste à Vitrolles qui l'a également beaucoup aimé. Il s'agit d'un roman epistolaire avec un suspens qui grandit et Claude et Annette préfèrent vous prévenir : à partir de la moitié, vous ne pourrez plus le lacher ! Il est en plus très bien écrit, ce qui ne gâche rien.

 

Le coup de coeur de Philippe

 

L'Appel de l'ange de Guillaume Musso

New York, aéroport JFK, à la veille des fêtes de Noël. Madeline Greene, fleuriste à Paris, heurte Jonathan Lempereur, restaurateur français à San Francisco. Dans la confusion, ils échangent leur téléphone et ne s'aperçoivent de leur erreur qu'une fois en vol. Piqués par la curiosité, chacun parcourt le contenu du téléphone de l'autre. Sans savoir qu'un secret commun va refaire surface.

Le plaisir de lecture de ce roman, outre l'intrigue, tient au mélange de roman policier et de roman sentimental.

Roselyne, la petite nouvelle du jour au Club lecture, a également aimé

 

 

Le livre qui divise...

 

La Piste mongole de Christian Garcin

Récit d'un voyage à la recherche d'Eugenio Ramonti, le protagoniste de Vol du pigeon voyageur et de La jubilation des hasards, disparu quelque part en Mongolie, guidé par une série de personnages emblématiques : un Chinois qui maîtrise ses rêves, une chamane mongole, une Sibérienne qui fréquente l'invisible, un jeune garçon apprenti chaman, etc...

Contre (Annette et Claude) : une histoire compliquée, des phrases très longues et des mots parfois très crus

Pour (Jean-Luc) : une atmosphère singulière, du rêve qui vous emmène

 

Tous étaient présents à la rencontre avec Christian Garcin en septembre 2012 à la bibliothèque de Belcodène et avaient grandement apprécié la présentation de son travail d'écriture. Comme quoi...

 


Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Teodoro Gilabert 16/08/2015 22:46

Pour Catherine (et ses collègues),
Je viens de lire votre gentil commentaire! Je vous remercie.
Avez-vous lu mes deux derniers romans?
L'amer orange et Outremer 1311.
Bien cordialement,
TG