Médiathèque de Saint Savournin

Club lecture du mercredi 15 mai 2013

Les coups de coeur de Catherine

 

A boire et à manger (tomes 1 et 2) de Guillaume Long

L'auteur présente en bande dessinée des recettes, des anecdotes et des portraits imaginés pour son blog gastronomique.

De l'humour, des recettes, des récits de voyage... Et des effets collatéraux signalés par Linden qui a également adoré : on se lance dans divers achats comme des ingrédients exotiques ou bien des accessoires indispensables comme un moulin à ail qui sait faire plein d'autres choses. Que du bonheur !

 

  Bon rétablissement de Marie-Sabine Roger

Un homme de soixante-sept ans se retrouve immobilisé pendant un mois et demi. C'est l'occasion pour lui de reconsidérer sa vie et de rencontrer des personnes qui peuvent lui apporter plus qu'il ne le pense. Prix L’Express des lecteurs 2012.

Catherine a lu ce roman avant d'aller assister à la rencontre avec Marie-Sabine Roger à la librairie Aux vents des mots à Gardanne. Elle a apprécié ce roman plein d'humour malgré le fait que l'hôpital ne soit pas l'endroit le plus drôle qu'on puisse imaginer. Elle regrette juste un peu que l'auteur ne soit pas allée plus loin dans le développement des rencontres.

 

Les Désorientés de Amin Maalouf

Adam, un historien, est venu du Proche-Orient à Paris il y a vingt-cinq ans, et n’est jamais reparti. Mais il reçoit un appel téléphonique : Mourad, un ami très proche de sa jeunesse, est à l’agonie. Adam prend alors le premier avion. C’est l’heure du retour et du bilan : l’amour et l’amitié, les idéaux et les compromissions, la politique, le désir, la trahison, le destin…

Un roman, une correspondance plutôt, qui évoque la nostalgie du Liban, même si le nom de ce pays n'est jamais dit. Un livre très actuel, avec une mise à distance du propos mais une vraie richesse dans les échanges entre les personnages.

 

L'hiver des hommes de Lionel Duroy

Belgrade, 2010. La fille du général Mladic s'est suicidée. Marc, écrivain passionné par le destin des enfants de criminels de guerre, veut comprendre. Des lieutenants de Mladic l'encouragent à aller à Pale, capitale historique de la République serbe de Bosnie. Il trouve une population abandonnée et persuadée d'avoir mené une guerre juste. Prix Renaudot des lycéens 2012, prix Joseph-Kessel 2013.

Lionel Duroy a beaucoup souffert d'avoir un père pétainiste et anti-sémite et, marqué par son histoire, il part dans ce roman à la recherche des réactions des enfants de tortionnaires. La narration est souvent journalistique car évoque les évènements qui se sont réellement passés à Pale. La quête de l'écrivain est dans son obsession à comprendre ce qui se passe dans la tête des bourreaux.


Venir au monde de Margaret Mazzantini

2008. A l'occasion d'une exposition de photos, Gemma emmène son fils de 16 ans, Pietro, à Sarajevo, à la découverte de cette ville où il est né, et où est mort son père, photographe, qu'il n'a jamais connu. Dans ce voyage à la recherche des origines Gemma souhaite régler ses comptes avec le passé.

Un très , très beau roman qui se passe aussi dans l'ex-Yougoslavie. Le retournement de situation de la fin vient bousculer et remettre en cause nos principes. A lire absolument !

 

L'Atelier des miracles de Valérie Tong Cuong 

Une professeure au bout du rouleau, une jeune femme trop solitaire qui se jette dans le vide et un déserteur qui se fait passer à tabac par une bande dans la rue sont accueillis par Jean dans son Atelier des âmes cassées. Les locataires de l'Atelier vont devoir accepter leur part d'ombre, tandis que le mystérieux Jean tire les ficelles d'un jeu de plus en plus dangereux.

Un bon roman de détente dont la narration stimulante, avec un reversement inattendu, nous sort à temps de l'enlisement dans les bons sentiments...

 

L'Enfant de Calabre de Catherine Locandro 

A la mort de sa mère, Frédérique tombe sur une mystérieuse photo de son père avec une inconnue. Elle y surprend une expression de douceur et de plénitude qu'elle ne lui connaissait pas. Intriguée, elle entreprend un voyage à Nice, la ville de son enfance. Elle espère sans se l'avouer retrouver la trace de la belle brune de la photo...

Née à Nice en 1973, Catherine Locandro vit à Bruxelles. Scénariste, elle publie son premier roman, Clara la nuit, qui remporte le prix René Fallet, en 2005. L'Enfant de Calabre est son cinquième roman. Il s'agit d'une chronique autour d'un secret familial.

 

 

Les coups de coeur de Linden

 

Le Loup des steppes de Hermann Hesse

Expérience spirituelle, récit initiatique, délire de psychopathe, Le Loup des steppes multiplie les registres. Salué à sa parution en 1927 (entre autres par Thomas Mann, qui déclare : " Ce livre m'a réappris à lire "), interdit sous le régime nazi, roman culte des années 1960 et 1970, c'est une des œuvres phares de la littérature universelle du XXe siècle.

Les vacances sont parfois l'occasion de relire quelques grands classiques. Ce fut le cas pour Linden avec Hermann Hesse et notamment Le Loup des steppes, livre très fort et critique de l'Allemagne de l'entre-deux-guerres.


Siddhartha de Hermann Hesse

Profession de foi individualiste, rejet de toutes les doctrines, condamnation du monde de la puissance et de l'argent, éloge de la vie contemplative dans le cadre d'une Inde recréée à merveille, Siddhartha est un roman initiatique devenu au fil du temps un texte " sacré ".

Avec Siddhartha, Linden a poursuivi sa redécouverte de Hermann Hesse dans ce roman beaucoup plus apaisé que Le Loup des steppes. Un vrai plaisir.

 


Ecrivez-moi Madeleine de Ilo De Franceschi

Né à Trieste au début du XXe siècle dans une famille aristocratique, emprisonné à la fin des années 1920 pour opposition au fascisme, I. De Franceschi s'engage dans la Légion. Une erreur de distribution de courrier constitue le démarrage d'un échange épistolaire étonnant avec Madeleine Allain, qu'il ne rencontrera jamais.

Une relation épistolaire très touchante, née d'une erreur de distribution. Les deux épistoliers ont une très belle écriture, alors même que I. De Franceschi, italien, écrit en français. Linden a éprouvé une certaine frustration à ne pas lire plus de lettres de Madeleine (perdues, détruites ?).

 

Les coups de coeur de Jocelyne et Philippe


Le Vent de l'aube de Françoise Bourdon

De 1919 à la Seconde Guerre mondiale, Nevart, émigrée arménienne, cultive la lavande dans la Drôme. Des rencontres, l'amour, la guerre précipitent son destin vers le drame.

L'héroïne va se retrouver victime de persécussions en série à cause des hasards malheureux de l'Histoire. Ce roman permet de mieux connaître certaines périodes de l'histoire comme le génocide arménien.

 


La Dame de Kyoto de Eric Le Nabour

A Kyoto, 1904, Naoki Matsuka part pour le front russo-japonaise laissant sa soeur Myako diriger la soierie familiale dont ils ont hérité de leurs parents assassinés. Mais Myako a un enfant illégitime d’un diplomate anglais, puis s’éprend de Martin Fallières, un exilé français. Naoki s’oppose à leur mariage. Revenu en France, Martin apprend que son rival anglais a gagné...

Le récit est plein de rebondissements, très vivant : amour, intrigues, argent et même un assassinat. Idéal pour un moment d'évasion.

 

L'Heure de Juliette de Elsa Chabrol

Pouligeac est un hameau perdu au fin fond des Cévennes, où vivent dix habitants. Le jour où Pierrot, un gentil colosse qui garantit la survie de tous en assurant les courses et quelques dépannages, décide de quitter le hameau, tout le monde se mobilise pour qu'il reste. Premier roman.

L'histoire de ce village de vieilles folles qui font tout pour retenir le plus jeune d'entre eux, au prétexte qu'il peut rendre quantité de services, est vraiment très distrayante.

 

 

Les coups de coeur de Véronique

 

Petit art de la fuite de Enrico Remmert

Trois trentenaires turinois s'engagent dans un voyage du nord au sud de l'Italie : Vittorio, violoncelliste qui a un contrat à Bari, Manuela qui fuit son petit ami Ivan, et Francesca, fiancée de Vittorio à qui elle veut annoncer son intention de rompre. Ivan part à leur poursuite et le périple devient une course-poursuite effrénée où les caractères se révèlent et où chacun questionne ses choix. Enrico Remmert, né en 1966, vit et travaille à Turin. Écrivain, scénariste, traducteur, il collabore à de nombreuses revues et réalise des courts métrages et des documentaires. Ses deux premiers romans, Rossenotti et La ballade des canailles, ont été salués par une presse enthousiaste.

Un road movie italien, parfois un peu déjanté, mais où l'on retrouve les questions existentielles de la trentaine sur "que vais-je faire de ma vie ?".On sent dans l'écriture l'amour du cinéma et l'activité de réalisateur de l'auteur : les images et les plans s'enchaînent avec bonheur.

 

Une vie pour l'impossible de Christine Jordis

Récit des multiples vies d'un homme qui fut aventurier dans la Syrie des années 1920, banquier, journaliste, combattant pendant la Seconde Guerre mondiale, etc., et qui choisit de finir sa vie, dépouillé de tout, auprès des Inuits du pôle Nord.

Ce roman est l'histoire d'un homme qui a vraiment existé : le baron Henri Morel de Foucaucourt  . Et ne serait cette vie incroyable par sa richesse, on laisserait tomber du fait de l'écriture très redondante de Christine Jordis.

 

 

 

 

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article