Médiathèque de Saint Savournin

J'aime t'embrasser (Printemps des Poètes)

Désir de tendresse

Désir de tendresse

J’aime t’embrasser

le matin

avant de partir

quand tu dors encore.

 

En fermant la porte

je t’imagine :

as-tu senti mon baiser ?

Peut-être es-tu en train

de me chercher

de la main, dans le lit ?

 

J’aime t’embrasser

sur la plage en hiver,

quand on est partis à l’aube

pour arriver à la mer avant midi.

A peine installés,

on a déjà faim !

 

Je t’embrasse les yeux fermés

- enfin presque :

je garde un œil

sur les sandwichs.

 

J’aime t’embrasser

en sachant que des enfants

nous regardent.

 

Peut-être que leurs parents

ne s’embrassent plus ?

Il faut leur redonner

un peu d’espoir.

 

J’aime t’embrasser dans le cou

pendant que tu cuisines.

Juste pour te troubler.

 

Et aussi t’embrasser

au milieu de la chaussée

pour arrêter la circulation.

 

[,,,]

 

Je voudrais faire un album

de tous nos baisers :

à Florence, à Sienne,

à Turin,

Milan,

Bologne…

 

sur le bateau

pour la Sardaigne,

à Cagliari,

à Lausanne,

Bolzano !

 

Il y a encore

tant d’endroits dans le monde

où je veux t’embrasser :

Venise,

Tokyo,

Vienne,

New York,

Shanghai,

Barcelone,

Reykjavik,

Londres…

 

et Rome, bien sûr !

 

Qu’est-ce que tu en dis ?

 

Mais… tu dors ?

 

Davide Cali – Sarbacane, 2008

 

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article