Médiathèque de Saint Savournin

La table de nuit de la bibliothécaire

Le chant du monde de Jacques Ferrandez, d'après Jean Giono

 

Antonio, dit "Bouche d'or" , est un homme du fleuve. Mais lorsque Matelot, le vieux bûcheron, vient lui demander de l'aide pour retrouver son fils disparu, il n'hésite pas à emprunter avec lui un chemin plus périlleux qu'il n'y paraît. Les deux hommes se dirigent vers le Haut Pays, territoire du terrible Maudru, chef des bouviers qui règne en maître sur les hommes et les bêtes... [4ème de couverture]

 

C'est avec Que ma joie demeure en classe de quatrième que j'ai connu mon premier éblouissement littéraire. La langue poétique, lyrique même, de Giono, ses descriptions de la nature, la sensualité des relations humaines qu'il évoque n'ont pas cessé de me séduire depuis. C'est sans doute pour cela que cette adaptation en BD par Jacques Ferrandez, habitué à l'exercice puisqu'il a notamment adapté Camus, ne m'a pas emballée. Pourtant, les planches sont superbes et l'histoire, véritable scénario de western provençal, se prête bien à la "mise en bulles". Je le conseille donc malgré des réticences toutes personnelles, et ce à partir de 13 ans.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article