Médiathèque de Saint Savournin

La table de nuit de la bibliothécaire

Les Bourgeois de Alice Ferney

 

Ils se nomment Bourgeois et leur patronyme est aussi un mode de vie. Ils sont huit frères et deux sœurs, nés à Paris entre 1920 et 1940. Ils grandissent dans la trace de la Grande Guerre et les prémices de la seconde. Aux places favorites de la société bourgeoise - l'armée, la marine, la médecine, le barreau, les affaires -, ils sont partie prenante des événements historiques et des évolutions sociales. De la décolonisation à l'après-Mai 68, leurs existences embrassent toute une époque. La marche du monde ne décourage jamais leur déploiement. De Jules l'aîné à Marie la dernière, l'apparition et la disparition des personnages, leurs aspirations et leurs engagements rythment la formidable horlogerie de ce roman très différent d'une simple saga familiale. Car c'est ici le siècle qui se trouve reconstruit par brèves séquences discontinues, telle une vaste mosaïque où progressivement se détachent les portraits des dix membres de la fratrie - et un peu leurs aïeux, et déjà leurs enfants.

 

Ce roman de la rentrée littéraire 2017 est pour moi un gros coup de cœur bien qu'il n'ait reçu aucun prix littéraire. Preuve que toutes les lectures restent très subjectives et nous ravissent surtout parce qu'elles trouvent au plus profond de nous des échos que l'on imagine parfois même pas. En dehors donc de ces considérations très personnelles, ce roman est remarquable par sa construction où le passé vient se frotter au présent, où l'universel et la grande histoire rencontrent l'intime. Il s'agit aussi d'un questionnement sur le temps, le passage des générations et la transmission, et bien sûr, la mort.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article