Médiathèque de Saint Savournin

La table de nuit de la bibliothécaire

Ma part de gaulois de Magyd Cherfi

 

Printemps 1981, dans une cité d'un "quartier" de Toulouse, un rebeu atypique qui s'idéalise en poète de la racaille escalade une montagne nommée "baccalauréat" : du jamais vu chez les Sarrasins. Sur la ligne incertaine et dangereuse d'une insaisissable identité, le parolier-chanteur de Zebda raconte une adolescence entre chausse-trape et croc en jambes, dans une autofiction pleine d'énergie et de gravité, d'amertume ou de colère, de jubilation et d'autodérision.

 

Ce récit manque parfois de fluidité quant à la forme, du au mélange de la langue des cités avec un français académique. Sur le fond, Magyd Cherfi nous livre un point de vue "de l'intérieur" sur cette époque. Et si j'ai passé mon bac la même année, je ne voyais pas le monde du même point de vue depuis Versailles centre ! Donc, très intéressant.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article