Médiathèque de Saint Savournin

Les mots sont des trésors - 27

tohu-bohu

 

Nom du passeur : Catherine, lectrice et habituée du Club lecture

Lieu de découverte : Dans le récit autobiographique de Fabrice Luchini, "Comédie Française : ça a débuté comme ça", à la page 150.

Il cite Rimbaud : « … et les péninsules démarrées n’ont pas subi tohu-bohus plus triomphants »

 

D’abord, c’est un mot rigolo, à sonorité étrange… et pas très franco-française…Ensuite, Catherine s'est dit qu'elle devrait l’utiliser plus souvent…

Voici ce que son dictionnaire en dit :

Tohu-bohu : nom masculin invariable (elle ne sait si on doit adresser une remarque à Rimbaud ou à Fabrice Luchini pour leur S intempestif et non recommandé par l’Académie ?) D’un mot hébreu (voici donc pour la provenance de la sonorité) ; familier : grand désordre, agitation confuse et bruyante.

Si l’on disait : « quel tohu-bohu au Vieux-Port de Marseille un jour de match de coupe d’Europe, entre supporters anglais, russes et marseillais… » le mot ne serait sans doute pas assez fort, et le mot sport encore plus inadapté, sans doute !

Des affrontements entre supporters russes et anglais à Marseille. © Maxppp -

Des affrontements entre supporters russes et anglais à Marseille. © Maxppp -

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article