Médiathèque de Saint Savournin

Poétique de la graine

La graine, jetée dans le ventre de la terre, pourrie dessus-dessous le fumier, battue d'hiver, sur les premières douceurs du printemps, rallie ses petites pièces, ressuscite de petites racines, investissant la motte tendre pour en sucer la moelle, perçant la terre jette un petit filet blanc, une pointe verte, se nourrit à vue d'oeil, par laps de temps s'engraisse, gagne le haut,

 

roidit une tige verte, à la faveur du Soleil boutonne, à couvert digère ses couleurs, le bodduton enfle, éclate doucement, montrant en sa fente l'essai de son apprentissage et un rayon de ses beautés, mûries de temps.

 

[...]

 

Mais la graine se trouve au bouton, au col de la fleur, à la pointe des filaments, au ventre de la fleur, dans la bourre, dans le coton, dans l'étui, à la pointe des barbes, à l'onglée ;

 

Et la graine, jetée dans le ventre de la terre, pourrie dessus-dessous le fumier, battue d'hiver, sur les premières douceurs du printemps, rallie ses petites pièces, ressuscite de petites racines, investissant la motte tendre pour en sucer la moelle, perçant la terre jette un petit filet blanc, une pointe verte, se nourrit à vue d'oeil, par laps de temps s'engraisse, gagne le haut,

 

Fleurs, Fleur / Jacques Roubaud

La pluralité des mondes de Lewis : poésie, Gallimard, 1991

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article