Médiathèque de Saint Savournin

La table de nuit de la bibliothécaire

Petite Poucette de Michel Serres

 

Afficher l'image d'origine

 

A partir du postulat qu'un nouvel humain est né, capable de taper des messages avec son pouce, et qu'il baptise Petite Poucette, le philosophe montre qu'une nouvelle révolution, celle des nouvelles technologies, après les passages de l'oral à l'écrit et de l'écrit à l'imprimé, s'accompagne elle aussi de mutations politiques, sociales et cognitives qui en font une période de crises.

 

Je suis restée abasourdie parce que j'ai lu dans ce court ouvrage. Le style était déjà un peu alambiqué, mais le fond était encore plus effrayant. Comment un homme qui se dit philosophe, qui enseigne à l'université de Stanford peut-il envisager les mutations et les crises que nous apportent la révolution numérique avec une telle naïveté ? Grosse, grosse déception.

 

Afficher l'image d'origine

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article