Médiathèque de Saint Savournin

Club lecture du mercredi 12 février 2014

Les coups de coeur de Béatrice

 

Le problème avec Jane de Catherine Cusset

Jane reçoit un manuscrit qui lui dévoile sa propre vie dans ses aspects les plus intimes. Elle tente de découvrir qui se cache derrière ce manuscrit anonyme. Un thriller psychologique et une radiographie des rapports amoureux et sociaux dans l'Amérique contemporaine. Prix des lectrices de Elle (roman) 2000.

Ancienne élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm et agrégée de lettres classiques, elle a enseigné la littérature française du XVIIIe siècle à l'université Yale, aux États-Unis, pendant douze ans. Elle vit à New York avec son mari américain et sa fille.

Béatrice a beaucoup aimé ce roman qui maintient le suspense jusqu'au bout dans une alternance de chapitres sur le passé et le présent de Jane.

 

La passion secrète de Fjordur et autres racontars de Jorn Riel

Recueil de nouvelles se passant en Arctique, mettant en scène avec humour des anti-héros : paumés, écrivains ratés, tireur myope, vieux alcooliques...

Jorn Riel est né au Danemark en 1931. Il a passé seize ans au Groenland et en a tiré une source d'inspiration littéraire quasi-inépuisable.

Riel toujours aussi savoureux dans sa description peine d'humour et d'amour de ces paumés du Groënland.

 

Le coup de coeur de Linden

 

Pietra Viva de Léonor de Récondo

En 1505, Michelangelo quitte Rome après avoir découvert le corps inerte d'Andrea, un jeune moine qui le fascinait. Il part pour Carrare choisir des marbres pour un tombeau commandé par le pape Jules II. Le soir, il lit un ouvrage de Pétrarque et la bible d'Andrea, ne cessant de s'interroger sur les raisons de sa mort. Le jour, il croise les tailleurs de pierre.

Née en 1976, Léonor de Récondo vit à Paris. Violoniste baroque, elle se produit avec de nombreuses formations, et avec L'Yriade, ensemble de musique qu'elle a fondé en 2004.

 Ce très beau roman décrit avec talent le monde de la pierre et des carrières. Le lecteur est touché par l'émotion des relations que noue Michel-Ange avec ceux qu'il rencontre, notamment un jeune orphelin.

 

Le coup de coeur de Véronique

 

La mémoire est une chienne indocile de Elliot Perlman

Récemment sorti de prison, Lamont souhaite réussir sa réinsertion, seul espoir pour lui de retrouver sa fille. Non loin de là Adam Zigelnik, professeur d'histoire dont la carrière décline et le couple bat de l'aile, découvre des enregistrements, premiers témoignages de victimes de la Shoah. A travers leurs destins entrecroisés, l'auteur raconte l'histoire du XXe siècle.

Elliot Perlman est né en 1964 en Australie. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont Trois dollars, son premier roman, récompensé par le Melbourne Age Book of the Year Award. Elliot Perlman vit aujourd'hui à Melbourne, ou il exerce la profession d'avocat.

La construction de ce roman est au premier abord assez déroutante car le lecteur ne voit pas où l'auteur veut l'emmener et se perd dans les récits de la lutte contre la ségrégation, mal connue de la majorité des européens. Et puis le puzzle se construit et le roman devient passionnant avec ces trajectoires d'hier et d'aujourd'hui qui vont s'entre-croiser, provocant la rencontre de minorités persécutées. Un sain rappel de faits pas si lointains à une heure où l'intolérance et la peur semblent vouloir s'emparer à nouveau de nos esprits.

 

Les coups de coeur de Catherine

 

Le coeur par effraction de James Meek

C’est l’histoire de Ritchie (ex rock-star du rock devenu producteur TV), et de sa sœur Rebecca (chercheuse d’un vaccin contre la malaria en Afrique), personnage très attachante et originale, rencontre un autre scientifique et ils forment tous les deux un beau couple menacé par un des ex de Rebecca qui veut lui nuire. Leur père, officier a été tué en Irlande pour avoir refusé de trahir un informateur. Ritchie, pas très recommandable trompe sa femme avec des filles de 15 ans qui passent dans son émission. L’ex de Bec menace Ritchie de révéler cette histoire au grand jour si en échange Ritchie ne trahit pas sa sœur en livrant des infos compromettantes sur elle.

Né en Angleterre, James Meek a grandi à Dundee, en Écosse, avant de devenir journaliste et reporter en 1985. Il a également vécu en Russie et en Ukraine de 1991 à 1999 et sa connaissance du monde slave transparaît dans ses œuvres.

C’est donc un livre sur la résistance à la trahison, le père a résisté et en est mort, c’est le modèle du frère et de la sœur, mais le frère n’est pas aussi recommandable que le père ou la sœur. Ce récit (de plus de 500 pages ) est très dense, il y a beaucoup de personnages attachants ou complexes dans le bon sens du terme (c’est-à-dire pas lisses).

 

Jeu de société de David Lodge

C’est l’histoire de la rencontre de Vic, un directeur général de l’industrie de la Fonderie avec Robyn une prof d’université spécialiste de littérature féministe industrielle, pendant la période du « règne » de Margaret Thatcher qui affaiblit les universités en faisant des coupes budgétaires drastiques. Ces deux personnages que tout oppose s’affrontent d’abord, puis sont déstabilisés par la découverte du monde de l’autre. C’est richement documenté en littérature anglaise, et aussi sur les rouages de l’université anglaise également, sur l’ambiance dans une entreprise capitaliste et à la City de Londres. Il y a deux autres livres qui sont à lire ensuite (Trilogie de Rummidge) : Changement de décor et Un tout petit monde.

 

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article