Médiathèque de Saint Savournin

La table de nuit de la bibliothécaire

L'abattoir de verre de J. M. Coetzee

 

Une femme, écrivain, au soir de sa vie. Chaque jour qui passe la rapproche de l'ombre, et elle constate, avec calme et lucidité, la déliquescence de ses facultés mentales. Autour d'elle se pressent ses enfants, qui s'inquiètent pour elle, l'admonestent de quitter l'Australie pour les rejoindre. Elle s'y refuse pourtant, préférant faire face à l'inéluctable dans la liberté et l'indépendance de la solitude, s'interrogeant jusqu'au bout, sans relâche, sur le sens de sa propre existence et sur la nature profonde de notre humanité.

 

Ni roman, ni nouvelles, le dernier texte très court publié en France de J. M. Coetzee, prix Nobel de littérature, est étrange. Les mêmes personnages apparaissent dans les sept chapitres, mais l'héroïne - Elisabeth Costello - est à des endroits différents et elle vieillit de plus en plus. A chaque fois, elle rencontre l'un ou l'autre ce ses enfants et c'est le prétexte à une discussion qui prend parfois un tour métaphysique. Tout fait question, même si c'est dérangeant. Et cela continue de tourner dans la tête après avoir refermé le livre.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article